TOROTORO ET SON INCROYABLE PARC NATIONAL

Lundi 20 avril

On se rend au terminal de la gare routière de Sucre, à 19h, pour prendre un bus de nuit (ça faisait longtemps!). Départ à 19h30 (50Bs/pers., semi cama, compagnie Flota Copacabana). La nuit a été difficile: peu de place, pas de toilettes dans le bus et il a fait très froid…on remercie d’ailleurs la señora bolivienne qui nous a fait acheter une grande couverture sur le quai, avant le départ, car elle considérait qu’on n’était pas assez équipé pour le trajet! Merci madame, on serait transis de froid sans vous!

Mardi 21 avril

On arrive à 6h30 à Cochabamba. Après un petit déjeuner à la gare routière, un taxi nous dépose « on ne sait où » pour prendre un minibus qui va à Torotoro (35Bs/pers.). Il y a seulement un écriteau à la craie indiquant « hoy sale Torotoro » (aujourd’hui départ Torotoro). Il n’y a qu’un bus par jour qui s’y rend, soit à 18h, soit à 6h et l’option du minibus qui part quand il est plein nous semble être la bonne solution. On attend tout de même 2h que le minibus se remplisse, puis on part vers 10h30 pour un trajet de 4h au lieu de 6h en bus.
La route, que dis-je, la piste, le sentier, le chemin, qui mène à Torotoro (2700 m) est chaotique et sinueux mais les paysages deviennent incroyables au fur et à mesure que l’on se rapproche de notre destination finale.

image

image

image

Village de Torotoro en vue…

image

À notre arrivée, on s’installe dans l’hostal Tata Santiaguito, 25Bs/pers., négocié 80Bs la nuit. Ensuite, on se renseigne au bureau du parc pour les excursions à faire. On s’acquitte de notre droit d’entrée au parc Torotoro de 30Bs/pers. puis on va « s’inscrire » à l’office du tourisme car tout se fait avec un guide.

Les inscriptions c’est par là!

image

La fin de journée est tranquille.
Nous prenons notre repas au comedor (10 Bs l’assiette) avec une belle assiette de riz, frites et saucisses.
La nuit est difficile: le matelas sur lequel nous dormons ressemble à une planche en bois!

 

Mercredi 22 avril

Au réveil, Steph va se renseigner sur le nombre de personnes intéressées par la sortie du jour car plus on est nombreux, plus le prix est avantageux. Il nous annonce qu’on part 20 minutes plus tard, avec Roxanne et Damien,un couple de jeunes français, et Annie et Ariane, 2 canadiennes (on paiera 180 Bs au lieu de 390 seuls).

Au bout d’une heure et demie de route environ, avec quelques (courts) soucis quand même…

image

image

…sur une piste qui serpente sur 21 km au travers d’immenses paysages exceptionnels…

image

image

image

…on arrive au départ de la balade, sur le site de La Ciudad de Itas.

image

image

On écoute avec attention les explications de notre guide, Theofilo, aux couleurs locales!

image

On observe des formations rocheuses extravagantes, en forme d’animaux:

LE POISSON

image

image

L’ÉLÉPHANT

image

LA TORTUE

image

UN ARBRE DE PIERRE…

image

image

On s’enfonce dans un petit canyon pour découvrir la « cité d’Itas », labyrinthe de cavités creusées par les vagues lorsque ces falaises étaient en bord de mer…au temps des dinosaures!

image

image

image

La formation parfaite des voûtes et des ouvertures en ogive évoque des constructions gothiques.

image

image

image

On alterne notre marche entre paysages rocheux…

image

…et paysages verdoyants!

image

image

La balade était censée durer 2h et être assez plane…c’est bien plus long…et bien plus escarpé que prévu! On escalade à certains endroits et on fait même de la via ferrata!

image

Les paysages sont grandioses et on en profite pleinement lors d’une courte pause casse croûte à 3700 m d’altitude!

image

image

image

Le groupe est extrêmement sympathique…

image

…tout comme Theofilo…

image

…et tous se prêtent à notre jeu d’acteurs pour la vidéo du jour.

On finit la balade…

image

image

image

…puis on rentre tranquillement sur Torotoro en milieu d’après-midi.

On change d’hôtel car le notre, conseillé par le guide du Routard, ne présente guère de confort! Literie, sanitaire, accueil, eau froide…tout laisse à désirer! On va s’installer à l’hôtel El Vergel (40 Bs/pers.), un peu plus cher mais tellement plus accueillant et confortable!
À 20h, on va manger tous ensemble, avec notre groupe de la journée. Il n’y a plus rien à manger au comedor, on se rabat sur le Coffee Espresso, plus touristique, plus cher mais sympathique. Un repas convivial autour de pizzas et de bières!

Jeudi 23 avril

Réveil vers 8h30, il pleut! Impossible de faire la randonnée pour se rendre au canyon car c’est trop dangereux pour les enfants par ce temps.
Matinée studieuse en attendant que le soleil se lève. C’est chose faite en début d’après-midi, nous partons donc tous les 4 avec un guide, Benedicto, pour la randonnée « El Vergel » qui nous mènera au canyon de Torotoro, site emblématique du parc.

Il nous montre, dès le départ, de multiples traces de dinosaures inscrites dans la pierre.

image

Peu de temps après, en arrivant à un théâtre naturel (au milieu de nulle part!), on assiste à une scène étonnante: le tournage d’un clip vidéo! Une quinzaine d’hommes et de femmes, en tenue traditionnelle, jouent du tambour et de la flûte de pan pour accompagner leurs chants!

image

image

image

Ils nous suivent la moitié de la balade, longeant des ponts de pierres suspendus…

image

image

…jusqu’au mirador. C’est spectaculaire! Un arc de cercle grillagé (donc transparent) surplombant 300 m de vide!

image

image

image

Moment sympathique et complètement surréaliste où la plupart des musiciens veulent se faire prendre en photo avec nous! Instant VIP!

image

image

image

Normalement, on aurait dû descendre au fond du canyon pour rejoindre El Vergel, nom donné à la cascade, mais les pluies antérieures rendent la chose difficile et dangereuse.
On écourte donc la balade et on entame le chemin du retour en passant par deux autres points de vue.

image

image

On découvre des peintures rupestres pendant que nous longeons le canyon en remontant la rivière.

image

image

image

image

Vendredi 24 avril

Matinée tranquille au village.

image

image

image

…avec une population tout aussi tranquille…

image

image

image

image

On grimpe en haut du village…

image

…et juste à côté de ce bâtiment accueillant…

image

…se trouve la coopérative créée par les femmes du village pour vendre leurs confections artisanales. C’est l’occasion d’acheter des petits souvenirs et de se faire des cadeaux!

École en fin de matinée puis on va manger au petit resto Como en Casa, tenu par la femme du patron de l’hôtel, qui parle très bien français. Menu à 28 Bs avec soupe, truite, haricots verts, frites, et gélatine à l’orange en dessert. Une très bonne adresse!

image

13h30, départ pour notre dernière excursion « Las Siete Vueltas » (les sept virages). Plusieurs français se joignent à nous, Mathieu et Agatha, Clémence et Thomas, Déborah. On se fait déposer, après un court trajet en voiture, et on passe derrière l’un des plissements de terrain en arc de cercle qui ponctuent les paysages de la région (dus à la tectonique des plaques!).
On va voir l’envers du décor!

image

image

image

L’ascension terminée, nous découvrons d’incroyables gisements de fossiles marins.

image

image

image

De retour au village, on croise des quantités d’animaux, ce qui amuse (ou effraie) beaucoup les enfants!

image

image

image

En début de soirée, on se donne tous rendez-vous à 19h devant le comedor. Une fois de plus, plus rien à manger! On s’invite un peu de force à Como en Casa car Griselda voulait fermer…mais elle servira quand même nos estomacs affamés!…sauf celui de Noam qui s’endort à 20h au resto!
Soirée sympathique à échanger sur les différents pays visités et les expériences de chacun.

En conclusion:
Le Parque Nacional Torotoro, avec ses paysages de western, ses plissements de terrains invraisemblables en forme d’arc de cercle, son sol truffé de fossiles marins et de traces de dinosaures, sa population calme et accueillante, offre un décor exceptionnel pour de multiples possibilités de trekking ou d’explorations spéléologiques.
Trois journées sur place sont vraiment nécessaires pour en profiter pleinement.

Samedi 25 avril

On se lève à 7h pour préparer nos sacs et se présenter vers 8h au départ du minibus. Une demie heure plus tard, sans attendre d’être rempli, le minibus quitte Torotoro direction Cochabamba. Notre chauffeur (le même qu’à l’aller!) s’arrête en cours de route pour prendre des locaux: Steph et Noam ont le droit à celui qui empeste l’alcool juste derrière eux! Arrivés à Cochabamba nous rejoignons le terminal de bus pour manger et acheter nos billets pour le soir même (40 Bs/pers., semi cama, compagnie Bolivar…mieux que celle de l’aller).
Nous avons donc l’après-midi pour « visiter » Cochabamba. On commence par le Mercado de la Cancha, le plus grand marché bolivien. Coloré, animé et bondé de monde (surtout le mercredi et le samedi), ce marché est Immense!!! Des centaines de boutiques classées par types de produits, on y trouve…de tout!
Ensuite, on découvre le Parc Marisca Santa Cruz (2,5 Bs l’entrée): des jeux pour les enfants, un petit train, un site aquatique…super!
On retourne au terminal de bus à 19h, on mange puis on part à 20h.
La nuit est plus agréable qu’à l’aller, le bus en meilleur état aussi!

Catégories : Bolivie, Torotoro

Navigation des articles

2 réflexions sur “TOROTORO ET SON INCROYABLE PARC NATIONAL

  1. Bridget

    C’est géant, merci pour ce beau reportage, pour nous la visite est gratuite !!! Bisous à tous

    Aimé par 1 personne

  2. Famille GENIN de Paris

    Super ballade…Profitez !

    Aimé par 1 personne

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :